La semaine

Au fil de notre étude sur les différents calendriers, nous rencontrons, de temps à autre, un découpage supplémentaire du temps qui se rajoute aux années et mois : la semaine.

Je suppose que, comme moi, vous vous posez un certain nombre de questions à son sujet :

- Quelle est son origine ?
- Quelle est l'origine du nom des jours et leur ordre ?
- Quel est le premier jour de la semaine ?

Notons tout de suite que nous allons prendre le mot semaine dans son sens strict, qui vient de septimana, groupe de sept jours ou, plus précisément de septem et mane, sept matins.

1) Quelle est l'origine de la semaine ?

Précisons la question en la posant autrement : quelle est l'origine d'un cycle perpétuel de sept jours (nommés ou non) ?

Si la question n'est pas si simple qu'il y paraît, la réponse, elle, l'est : on n'en sait rien. Je vais donc vous donner quelques hypothèses avancées en me gardant bien, comme le font certains, de les considérer comme certaines.

La durée de 7 jours serait due à la durée moyenne des phases lunaires. D'autres écoles veulent que ce cycle de 7 jours soit à chercher dans des rythmes biologiques internes. Quand même un peu plus dur à avaler.

Les premiers Égyptiens auraient fait usage d'une division du mois d'après les phases lunaires.

En Babylonie, le nombre sept était considéré comme néfaste et il était de coutume dans la classe aristocratique de ne rien entreprendre les 7, 14, 21 et 28 du mois. On peut voir dans ces faits à la fois l'existence d'une semaine de sept jours (qui aurait été interrompue puisque le mois comportait 30 jours) et les prémisses du repos hebdomadaire.

Si on y ajoute le fait que les babyloniens (et, avant eux, les Sumériens) connaissaient sept "planètes" qu'ils rattachaient chacune à un dieu, on tient peut-être une explication à l'origine de la semaine de sept jours. Mais ce n'est qu'une hypothèse.

Toujours est-il que les Hébreux connaissaient la semaine comme nous pouvons le constater dans la Genèse :

27 Accomplis la semaine de celle-ci, et nous te donnerons aussi celle-là, pour le service que tu feras chez moi encore sept autres années.
28 Et Jacob fit ainsi, et il accomplit la semaine de celle-ci. Et [Laban] lui donna Rachel, sa fille, pour femme.

Est-ce à la suite de leur séjour forcé à Babylone que les Hébreux adoptèrent l'usage de la semaine ?

Quant à Moïse, auquel on attribue quelquefois la création de cette fameuse semaine, il se contenta de fixer une règle pour le respect du Sabbat. Mais, c'est une autre histoire et nous y reviendrons.

Par la suite, la semaine se diffusa un peu partout dans le monde par différentes voies et dans un état plus ou moins "évolué". Nous reviendrons sur cette "évolution" dans la partie suivante.

Aux environs de la naissance du Christ, elle était déjà populaire dans l'empire romain.
Au premier siècle de notre ère, elle avait atteint les Indes puis gagna le Tibet, la Birmanie, le Népal, la Thaïlande et Ceylan.
A la fin du premier siècle, par la dynastie Song, elle atteint la Chine.
Plus récemment, elle s'est diffusée dans les empires chrétiens d'Europe (IIIe siècle environ pour la France)
Elle a aussi été adoptée par l'Islam qui a contribué à sa diffusion.

Elle est actuellement utilisée par tous les pays de monde (vraiment partout ?) , ne serait-ce que pour des raisons économiques.

Avant de passer à la partie suivante de notre étude, deux mots sur le début de la Genèse où il est dit que Dieu créa le monde en six jours pour se reposer le septième. Bien entendu, il ne s'agit pas de "nos" jours. Comment pourraient-ils l'être puisque le jour vient de la rotation de la terre dans sa révolution autour du soleil. Or, il n'y avait encore rien. Exit donc le sens littéral de l'Ancien Testament pour expliquer sérieusement la naissance de la semaine. Quant au "repos", je vous renvoie à la lettre apostolique de Jean-Paul II sur le sujet.

2) Quelle est l'origine du nom des jours et leur ordre ?

Pour répondre à cette question, il va nous falloir faire un peu d'astronomie ancienne et d'astrologie.

Les Babyloniens avaient constaté que, sur fond d'étoiles fixes, des astres se déplaçaient. Ils en comptèrent 7 et, dès le XXe siècle avant notre ère, leur donnèrent le nom d'une divinité sans pour autant que l'astre soit identifié à la divinité. Pour prendre un exemple, on disait "l'astre de Mars" et non pas "Mars". Par la suite, l'expression disparut au profit du nom simple.

Au Ve siècle, les Grecs remplacèrent les noms des dieux sémitiques par ceux de leurs propres dieux en essayant de conserver l'équivalence d'attributions.

Puis, au Ier siècle avant notre ère, les Romains firent de même.

Et nous en arrivons au tableau suivant, dans lequel nous découvrons enfin ces 7 astres et leurs noms successifs :

Français
Babylonien
Grec
Romain
Lune
Sin
Séléné
Luna
Mercure
Nabou
Hermes
Mercurius
Vénus
Ishtar
Aphrodite
Venus
Soleil
Shamash
Helios
Sol
Mars
Nergal
Arès
Mars
Jupiter
Mardouk
Zeus
Jupiter
Saturne
Nin Urta
Kronos
Saturnus

Mais, vous demandez-vous peut-être, pourquoi parler des planètes alors qu'on est censés découvrir la semaine ?

Tout simplement parce que, par le biais de l'astrologie, va naître la semaine astrologique. Cette dernière a des origines aux influences multiples : orientales, babyloniennes, égyptiennes et hébraïques. Elle commence à se répandre à Rome dès Auguste et s'impose au IIe siècle.

Le principe était de mettre chacune des 24 heures du jour sous le patronage d'une divinité planétaire. Chaque jour portait le nom de la planète président sa première heure.

Encore faut-il établir un ordre pour les planètes connues. Cet ordre fut celui de leur distance estimée (à l'époque) par rapport à la Terre qui est considérée comme étant au centre de l'univers. Donc, tout tourne autour d'elle, d'où l'attribut de" planète" donné au Soleil.

Deux écoles s'opposaient : celle d'un ordre "égyptien" auxquels adhéraient des personnages comme Platon, Aristote, Eratosthène.. et celle de l'ordre "chaldéen" auquel étaient attachés les noms de Pythagore, Archimède, Hipparque, Ptolémée.

L'ordre chaldéen finit par l'emporter et l'ordre décroissant des planètes fut :

Saturne, Jupiter, Mars, Soleil, Vénus, Mercure, Lune

A partir de là, on peut construire notre tableau des heures pour sept jours et définir le nom de chaque jour :

Heure
Jour 1
Jour 2
Jour 3
Jour 4
Jour 5
Jour 6
Jour 7
1
Saturne
Soleil
Lune
Mars
Mercure
Jupiter
Venus
8
Saturne
Soleil
Lune
Mars
Mercure
Jupiter
Venus
15
Saturne
Soleil
Lune
Mars
Mercure
Jupiter
Venus
22
Saturne
Soleil
Lune
Mars
Mercure
Jupiter
Venus
23
Jupiter
Venus
Saturne
Soleil
Lune
Mars
Mercure
24
Mars
Mercure
Jupiter
Venus
Saturne
Soleil
Lune

L'ordre des jours est expliqué autrement par les astrologues qui se fondent tout de même sur la même suite des planètes. Les sept astres constituent les sommets d'un heptagone dont les côtés conduisent aux noms des jours.

L'ordonnancement des jours selon les astrologues.
Il suffit de partir d'une planète (jour) quelconque et de suivre les flèches pour obtenir le nom du jour suivant.

On peut maintenant dresser le tableau des noms des jours de la semaine tels que les connurent les Romains de la Rome pré-chrétienne. Aux seules fins de nous permettre de nous y retrouver, j'ai mis en première colonne le nom actuel du jour même si ce nom ne provient pas du nom latin de l'époque (dans ce cas, il est en bleu)

Nom français
Nom romain
samedi saturnus dies
dimanche solis dies
lundi lunuae dies
mardi martis dies
mercredi mercurii dies
jeudi jovis dies
vendredi veneris dies
Graffiti sur un mur romain de Pompéi qui atteste (colonne de gauche) de l'ordre et du nom des jours de la semaine romaine

Comme nous allons le voir à partir de maintenant, les pays du monde quand ce n'est pas certaines langues locales "héritèrent" des calendriers de l'époque romaine pré-chrétienne ou chrétienne avec ses jours "planétaires" en les gardant tels quels ou en les adaptant à leurs propres divinités. A moins qu'ils n'optent pour une simple numérotation avec dénomination précise de tel ou tel jour. Bref, des combinaisons infinies dont nous allons essayer de décortiquer les caractéristiques pour certaines langues.

Il serait difficile mais loin d'être inintéressant de "tracer" les voies d'influence de telle ou telle semaine sur une autre. On y retrouverait peut-être le calque des influences économiques.

A ce sujet, j'ai récapitulé dans une page pompeusement nommée la semaine dans le monde un certain nombre de noms de jours de la semaine selon la langue. Ce récapitulatif, loin d'être exhaustif et sans grand intérêt en soi, n'a pour but que de vous donner quelques exemples pour étayer notre étude.

Pour revenir à notre semaine, celle que nous avons vue plus haut va être adoptée telle quelle en Inde. En langue sanskrite, par exemple, nous avons Ravivara ( jour du soleil), Somavara (jour de la lune), Mangalvasara (jour de mars), Budhavasara (jour de mercure), Guruvasara (jour de jupiter), Shukravasara (jour de vénus), Shanivasara (jour de saturne).

En Angleterre, certains noms romains sont repris alors que d'autres dieux sont "attribués" à d'autres jours :

Monday : jour de la Lune
Tuesday : "jour de Tyr", dieu nordique de la guerre. (au lieu de Mars)
Wednesday : "jour d'Odin", père céleste nordique. (au lieu de Mercure)
Thursday : "jour de Thor", dieu nordique du tonnerre. (au lieu de Jupiter)
Friday : "jour de Freya", déesse nordique de la Beauté et de l'Amour. (au lieu de Vénus)
Saturday : "jour de Saturne"
Sunday : jour du Soleil.

On retrouve quand même une volonté de garder au dieu de "substitution" les mêmes "caractéristiques" que celles du dieu d'origine romaine.

Quand le jour de Saturne (saturnus dies) devint-il jour du sabbat (sabbatum dies) ? Pourquoi le jour de Saturne plutôt qu'un autre ? Et pourquoi ce jour se trouva-t-il relégué en fin de semaine en faisant ainsi procéder aux autres jours une rotation pour garder l'ordre initial ? La réponse à ces trois questions est simple : pour ma part, je n'en ai aucune idée.

Toujours est-il que, dans la Bible, les jours sont simplement numérotés sauf le dernier jour qui est le jour de Sabbat auquel Moïse donna sa caractéristique de jour de repos : "Voyez que l’Éternel vous a donné le sabbat ; c’est pourquoi il vous donne au sixième jour du pain pour deux jours. Que chacun reste chez lui ; que personne ne sorte du lieu où il est, le septième jour" Exode XVI 29.

Le peuple juif conserve encore aujourd'hui cette désignation des jours. En effet, en hébreu, ils sont nommés :
Yom rishon (premier jour), Yom sheni (deuxième jour), Yom shlishi (troisième jour),Yom Revi'i (quatrième jour), Yom chamishi (cinquième jour), Yom shishi (sixième jour), Shabat (jour du sabbat) pour désigner, respectivement, nos dimanche, lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi.

Le remplacement de saturnus dies par sabbatum dies fit fureur puisque la référence au sabbat se retrouve dans toutes les langues romanes et pratiquement dans toutes les langues du monde chrétien.

Notre samedi lui-même vient de sabbatum dies via le mot en vieux français Sambedi.

Si le Sabbat est le jour où l'on adore Dieu et le jour de repos officiel, nous allons voir arriver dans la Rome chrétienne un autre jour du Seigneur et jour de repos : le dimanche.

Comme nous l'avons vu dans notre page consacrée au calendrier liturgique, la nouvelle église ne pouvait marcher sur les traces du judaïsme. Comme la foi en Christ était la chose primordiale de cette église naissante, il fallait trouver un jour de semaine pour l'adoration autre que Sabbat. Il existait un temps particulièrement fort dans l'église chrétienne : celui de la résurrection. C'est cette Pâque hebdomadaire qui fut consacrée.

"Ceux qui vivaient selon l'ancien ordre des choses sont venus à la Nouvelle Espérance. Ceux-là n'observent plus le Sabbat mais le dimanche, jour où notre vie s'est levée par le Christ et par sa mort" Saint Ignace d'Antioche, mort vers 107.

Le jour du soleil (solis dies) fut donc rebaptisé jour du seigneur (dominicus dies) en souvenir de la résurrection. On retrouve cette référence chrétienne dans toutes les langues romanes actuelles.

Notre dimanche lui-même vient de dominicus dies.

Le dimanche ne fut à ses débuts que jour de célébration. C'est à l'empereur Constantin qu'on lui doit son caractère de jour de repos.

Voici la teneur de cette loi promulguée en date du 7 mars 321 : " Que tous les juges, les citadins et les artisans se reposent au jour vénérable du soleil. Mais que ceux qui habitent la campagne s’adonnent paisiblement et en toute liberté à la culture de leurs champs, attendu que souvent aucun autre jour n’est aussi propice pour faire les semailles ou planter les vignes ; il ne faut donc pas laisser passer le temps favorable, et frustrer ainsi, les intentions bienveillantes du ciel. " (Code Justinien, L. III, titre 12, loi 3. Citée en latin dans le Jour du Seigneur, par Louis Thomas, doct. en théol., vol. II, Append. III, p. 21. Genève et Paris, 1893.)

Notons au passage que Constantin ne donne pas beaucoup l'exemple en appelant le dimanche "jour du soleil" alors qu'il aurait dû dire "jour du Seigneur".

Nous sommes maintenant en mesure d'établir le tableau de l'origine des noms des jours de notre calendrier.

JOUR
ORIGINE
PLANETE
Dimanche Dominicus dies  
Lundi Lunae dies Lune
Mardi Martis dies Mars
Mercredi Mercurii dies Mercure
Jeudi jovis dies Jupiter
Vendredi Veneris dies Venus
Samedi Sabbatum dies  

Il y eu une tentative de l'Église d'ôter aux noms des jours tout caractère païen en les numérotant (feria secunda = lundi, feria tertia = mardi, feria quarta = mercredi, feria quinta = jeudi, feria sexta = vendredi). Elle n'eut guère de succès mais fut quand même adoptée en portugais : Domingo, Segunda-feira, Terca-feira, Quarta-feira, Quinta-feir, Sexta-feira, Sábado.

Une dernière observation, pour expliquer certaines variantes, avant de passer à la question suivante :

Je me suis laissé dire (ou lire) qu'en latin l'ordre des mots n'a aucun rapport sur leurs rapports syntaxiques. On peut aussi bien dire Martis dies que dies Martis.

Du coup, on voit apparaître des jours qui placent le di en tête, alors que d'autres le placent à la fin. D'autres, enfin, l'oublient pour ne conserver que le nom de la divinité liée à la planète.

Quelques exemples :

di en tête :
catalan : (du dimanche au samedi) diumenge, dilluns, dimart,s dimecres, dijous, divendre,s dissabte.

di en final :
italien (pour ne pas prendre le français) : Domenica, Lunedi, Martedi, Mercoledi, Geovedi, Venerdi, Sabato.

Sans di :
roumain : Duminica, Lun,i Mart,i Miercuri, Joi, Vineri, Sîmbata

Bien entendu, certains pays traduisent Dies (jour) dans leur propre langue comme en allemand où jour se dit Tag :
Sonntag, Montag, Dienstag, Mittwoch, Donnerstag, Freitag, Samstag (quelquefois Sonnabend).

Bref, si nous devions chercher des éléments communs à la majorité des jours de la semaine tels qu'ils existent dans le monde, on trouverait :

- des noms de jours assimilés à des noms de planètes\dieux romains (ou leur équivalent "local")
- l'existence d'un jour du Seigneur (dimanche)
- l'existence d'un jour consacré au Sabbat

3) Quel est le premier jour de la semaine ?

Nous avons vu que l'ordre des jours est une longue suite sans fin ...Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche, lundi , mardi, mercredi... qui se perd aussi bien en amont qu'en aval.

Le premier jour de la semaine est celui que l'on veut qui le soit.

Nous avons vu que ce premier jour a été le samedi, puis ce fut le dimanche.

Les pays anglo-saxons considèrent toujours que c'est le dimanche.

En Allemagne, mercredi est Mittwoch (milieu de semaine) ce qui sous-entend que le dimanche est bien le premier jour.
En Grèce, lundi est Deutera (deuxième jour) et nous retrouvons dimanche comme premier jour.

En France, les choses ne sont pas si simples. Héritée du calendier romain chrétien, la semaine a commencé par avoir le dimanche comme premier jour. Dans sa septième édition (1878), le Dictionnaire de l'Académie Française définissait le dimanche comme premier jour de la semaine.

La simple logique veut qu'on ne se repose qu'après avoir travaillé. Si on y ajoute la notion de week-end, l'usage courant fait que les Français considèrent le lundi comme premier jour. Dans sa huitième édition (1932), le Dictionnaire de l'Académie Française change sa définition et considère le dimanche comme dernier jour de la semaine. Il suffit de regarder le découpage du calendrier des postes ou des agendas pour en être convaincu.

Dans un souci d'harmonisation, l'Organisation internationale de standardisation, dans sa norme ISO 8601 précise que "une semaine commence le lundi".

Bien entendu, cette décision n'a d'autres soucis que de "coordonner" les calendriers d'affaires et ne changera en rien les habitudes et traditions des pays du monde.