Le calendrier chinois

UN PEU D'HISTOIRE :

Commençons par une chronologie succincte de la Chine pour nous permettre de marquer les événements concernant le calendrier :

Dates
Dynasties chinoises
Événements calendrier
12000 - 2000
  Néolithique Le calendrier aurait été inventé par l'Empereur Jaune (Huang Di) en 2637 pendant la 61 ème année de son règne. Cf texte.
2200 - 1500
xià Xia 2205 Le mois du Tigre est le premier mois de l'année
1700 - 1027
Shang

1401 : Le mois du bœuf est le premier mois de l'année

1122 : Le mois du rat est le premier mois de l'année

1027 - 771
Zhou occidentaux Le cycle de Méton est utilisé pour fixer les mois complémentaires
770 - 221
Zhou orientaux  
770 - 476 av. notre ère - Période des Printemps et Automnes  
475 - 221 av. notre ère - Période des Royaumes Combattants  
221 - 207
Qin 221 : Le mois du rat est le premier mois de l'année
206 - + 9
Han occidentaux

- 104 : la règle des Qi est adoptée pour déterminer la position des mois complémentaires.

Le mois du tigre est le premier mois de l'année

9 - 24
  Xin (usurpation de Wang Mang)  
25 - 220
Han orientaux  
220 - 280
Trois royaumes (San Guo)  
  220 - 265 - Wei  
  221 - 263 - Shu  
  229 - 280 - Wu  
265 - 316
Jin occidentaux  
317 - 420
Jin orientaux  
420 - 588
  Période des dynasties du Sud et du Nord  
420 - 588 Dynasties du Sud  
386 - 588 Dynasties du Nord  
581 - 617
Sui  
618 - 907
Tang La "lune réelle" et le "soleil moyen" sont utilisés pour déterminer la position des mois complémentaires.
907 - 960
Cinq Dynasties  
907 - 979
Dix Royaumes  
960 - 1279
  Song  
960 - 1127 - Song du Nord  
1127 - 1279 - Song du Sud  
916 - 1125
Liao  
1038 - 1227
Xia occidentaux  
1115 - 1234
Jin  
1279 - 1368
Dynastie mongole des Yuan  
1368 - 1644
Ming  
1644 - 1911
Dynastie mandchoue des Qing 1645 : La "lune réelle" et le "soleil réel" sont utilisés pour déterminer la position des mois complémentaires.
1911 - 1949
  République de Chine En 1912, le calendrier grégorien devient calendrier officiel en Chine. Mais le calendrier traditionnel chinois est toujours utilisé pour déterminer les dates des fêtes.
1949 -
  République Populaire de Chine  

 

Avant d'aborder l'étude du calendrier chinois je tiens à préciser que je ne parle ni ne lit le chinois. Pour écrire les noms ou termes chinois de cette page j'ai donc utilisé une formulation qui est celle de la méthode pinyin. Si vous voulez savoir comment prononcer les termes chinois à partir de cette méthode je vous conseille de lire la page qui est ici.

LE(S) CALENDRIER(S) :

Il existe en fait deux calendriers chinois : un calendrier solaire et un calendrier luni-solaire. Mais il ne faut pas croire pour autant qu'on peut utiliser l'un ou l'autre. En effet, ils sont totalement dépendants l'un de l'autre. Le premier va puiser le nom de ses mois dans le second et le second ne peut être conçu qu'à partir du premier. Sans pour autant se tromper, on pourrait dire qu'il existe un calendrier chinois comprenant deux parties.

De tous les calendriers décrits sur ce site, le calendrier chinois est le seul à faire appel à une double approche à la fois lunaire et solaire sans qu'aucun des deux volets ne perde vraiment son identité.

Notons aussi que le calendrier grégorien a été adopté par la Chine comme calendrier officiel depuis 1912. Mais, et c'est une bonne chose à mon sens, les Chinois n'ont pas abandonné pour autant leurs traditions et font appel au calendrier traditionnel pour fixer les fêtes et différents congés. Ils intègrent donc leur calendrier traditionnel dans le calendrier grégorien. Alors ? Un, deux ou trois calendriers ? A vous de vous faire votre propre idée à l'issue de notre étude.

La partie solaire du calendrier chinois :

En utilisant très tôt gnomons et clepsydres, les Chinois furent à même de procéder à des observations empiriques sur l'année, les saisons, la journée, les éclipses.

Le gnomon leur permit de positionner les deux solstices et les deux équinoxes et, donc, de fixer à 365J1/4 la durée de l'année.

Gnomon de Guo Shoujing (1231-1316) à Dengfeng.

Clepsydre à eau de Su Sung construite en 1090

Les paysans chinois avaient besoin de repères pour connaître les meilleurs moments de semailles et de récoltes. Le calendrier solaire répondait parfaitement à ce besoin.

Une petite observation en passant : si vous n'êtes pas trop (ou plus trop) au fait de quelques notions d'astronomie, je vous conseille d'aller vous rafraîchir les idées sur la page astronomie avant de poursuivre votre lecture.

L'année solaire chinoise est divisée en 24 jieqi (ou, selon les traductions, Jalons, Nœuds, Sections) qui correspondent chacun à une position précise du soleil sur l'écliptique (longitude écliptique du soleil). Si nous divisons l'écliptique en 360 degrés, chaque jalon est séparé de 15 degrés de son suivant. Si on compte en jours, il faut en moyenne 15 jours pour passer d'un jalon à l'autre. Je dis en moyenne parce que la vitesse de la terre n'est pas constante tout au long de l'année.

Les 24 jieqi sont répartis en deux groupes :
- 12 jie que nous abrégerons en S1, S2, ...
- 12 qi ou jalons principaux (que nous abrégerons en P1, P2, ...) qui vont jouer un rôle particulier pour la détermination des mois complémentaires dans le calendrier lunaire.

Quand j'aurai ajouté que le nouvel an solaire commence au moment exact où le soleil passe sur le 15ème degré du signe du Verseau, heure de Pékin (qui correspond au 4 ou 5 février de notre calendrier), nous serons en mesure de dresser le tableau des 24 jieqi :

 
Nom
Date
Longitude
S1
Lichun Début du printemps 4 ou 5 février
315
P1
Yushui Pluies 18, 19 ou 20 février
330
S2
Jingzhe Réveil des insectes 5 ou 6 mars
345
P2
Chunfen Équinoxe de printemps 20 ou 21 mars
0
S3
Qingming Limpide lumière 4 ou 5 avril
15
P3
Guyu Pluies bienfaisantes 19, 20 ou 21 avril
30
S4
Lixia Début de l'été 6 ou 7 mai
45
P4
Xiaman Épis presque pleins 20, 21 ou 22 mai
60
S5
Mangzhong Montée des épis 5, 6 ou 7 juin
75
P5
Xiazhi Solstice d'été 21 ou 22 juin
90
S6
Xiaoshu Petites chaleurs 6, 7 ou 8 juillet
105
P6
Dashu Grandes chaleurs 22, 23 ou 24 juillet
120
S7
Liqiu Début de l'automne 8 ou 9 août
135
P7
Chushu Fin des chaleurs 22, 23 ou 24 août
150
S8
Bailu Rosée blanche 7, 8 ou 9 septembre
165
P8
Qiufen Équinoxe d'automne 22 ou 23 septembre
180
S9
Hanlu Rosée froide 8 ou 9 octobre
195
P9
Shungjiang Gelée blanche 23 ou 24 octobre
210
S10
Lidong Début de l'hiver 7 ou 8 novembre
225
P10
Wiaoxue Petites neiges 22 ou 23 novembre
240
S11
Daxue Grandes neiges 6, 7 ou 8 décembre
255
P11
Dongzhi Solstice d'hiver 21, 22 ou 23 décembre
270
S12
Xiaohan Petits froids 5, 6 ou 7 janvier
285
P12
Dahan Grands froids 20 ou 21 janvier
300

Que peut-on observer dans ce tableau ?

  • Avant la réforme du calendrier de 1645, l'intervalle entre deux qi était de 30,44 jours puisque les Chinois tenaient compte d'un "soleil moyen"). A partir de 1645, ces dates varièrent entre 29,44 jours et 31,44 jours pour tenir compte du "soleil vrai" déterminé astronomiquement.

  • Les jalons principaux P2, P5, P8 et P11 sont tout simplement les repères occidentaux des saisons.

  • Les jalons S2, S5, S8 et S11 correspondent au début des saisons en Chine. On remarque que le printemps en occident correspond avec l'équinoxe de mars alors que les Chinois font commencer le printemps entre le solstice de décembre et l'équinoxe de mars.

  • S'il existe une certaine symétrie dans le tableau (par exemple les petites et grandes chaleurs viennent après le solstice d'été comme les petits et grands froids viennent après le solstice d'hiver), elle est de temps en temps difficile à trouver ( les petites et grandes neiges qui précèdent le solstice d'hiver n'ont pas grand chose à voir avec la plénitude et la montée des épis qui précèdent le solstice d'été).

La partie lunaire du calendrier chinois :

Dans cette année solaire, il nous faut maintenant "caser" des mois purement lunaires.

Mais, qu'est ce qu'un mois lunaire pour les Chinois ?

N'oublions d'abord pas que, comme pour l'année solaire, le mois lunaire sera déterminé non pas à partir de calculs moyens établis à partir d'observations sur une longue période mais de calculs vrais. Ce sera important lorsque nous aurons à placer des mois complémentaires dans une année.

Règle 1 : Les calculs sont effectués à partir du 120 ème degré Est. Avant 1929, ils étaient faits à partir du méridien de Beijing (116°25).

Règle 2 : Le jour où arrive une nouvelle lune est le premier jour d'un mois lunaire. A noter que, dans le calendrier civil, que nous sommes en train d'étudier, l'heure de la nouvelle lune n'a aucune importance : la nouvelle lune "prend" toute la journée.

De cette dernière règle nous déduisons que la longueur du mois lunaire est l'intervalle en jours entre deux nouvelles lunes. Contrairement donc à notre calendrier grégorien dont le nombre de jours de chaque mois est fixe (excepté février), le nombre de jours d'un mois lunaire chinois est variable et sera soit de 29 soit de 30 jours. Il ne sera pas impossible de voir se suivre trois ou même quatre mois de 30 jours.

Notons que les mois chinois n'ont pas de nom particulier et sont simplement désignés par leur rang. Une procédure existait pour nommer les mois d'après le cycle sexagésimal que nous aborderons un peu plus loin. Cette dénomination est tombée en désuétude.

La question qui vous vient certainement aux lèvres est "Oui, mais où situer le premier mois dans le calendrier solaire ?"

Il existe plusieurs règles pour déterminer la date du nouvel an chinois puisque c'est bien de lui qu'il s'agit. Elles sont plusieurs parce que l'une d'entre elles échoue de temps à autre quand on remonte à des années anciennes. Elles semblent toutes assez fiable pour les années contemporaines... sauf 2033 qui semble être le casse-tête chinois des Chinois.

Chacune de ces règles donne la plupart du temps le même résultat. Il ne faut donc pas les appliquer successivement mais en choisir une. Je vous les communique toutes afin que vous puissiez faire votre choix :

Règle 3 : Le nouvel an tombe le jour de la seconde nouvelle lune après le solstice de décembre (aux alentours du 22 décembre)

Règle 3 : Le nouvel an tombe le jour de la nouvelle lune appartenant à S1 (Lichun ou début du printemps)

Règle 3 : Le nouvel an tombe le jour de la nouvelle lune après P12 (dahan ou Grands froids)

Règle 3 : Le nouvel an tombe le jour de la première nouvelle lune dans P1 (Yushui ou Pluies)

Dans tous les cas, nous devrions obtenir une date de nouvel an comprise entre le 21 janvier inclus et le 21 février inclus.

Nous venons donc de déterminer la date de début de l'année, la date de début et la longueur de chaque mois et nous allons maintenant nous heurter à l'éternel problème de tout calendrier luni-solaire : une année tropique ne contient pas un nombre exact de mois lunaires. Douze mois lunaires comptent, en effet, 353, 354 ou 355 jours selon la longueur possible des mois et une année solaire compte 365,25 jours environ.

Nous allons, de manière classique, devoir rajouter un mois lunaire à une année de 12 mois pour constituer une année embolismique de 13 mois et rattraper ainsi le retard de l'année lunaire pure sur l'année solaire.

Une méthode simple que connaissaient les Chinois est d'ajouter sept années embolismiques durant un cycle de 19 ans (aux rangs 1, 4,7, 10, 12, 15, 18) connu sous le nom de cycle de Méton. Bien avant qu'on en attribue la paternité à Méton, ce cycle était déjà connu des Mésopotamiens et les Chinois semblent l'avoir hérité d'eux). Ils appliquèrent la règle de ce cycle jusqu'en 104 av. J.C.

Ils appliquèrent ensuite leur propre méthode selon un principe efficace et étroitement lié au calendrier solaire :

Règle 4 : Le mois lunaire qui ne contient pas de qi (jalon principal) est un mois complémentaire. Ce mois prend le même rang que le mois précédent.

Le mois complémentaire, s'il a le même rang que le mois précédent, n'a pas forcement le même nombre de jours que celui-çi.

Voici, à titre indicatif, la liste des années embolismiques de 1900 à 2050 (le numéro de mois complémentaire est entre parenthèses) :

1900 (8) 1903 (5) 1906 (4) 1909 (2) 1911 (6) 1914 (5) 1917 (2) 1919 (7)
1922 (5) 1925 (4) 1928 (2) 1930 (6) 1933 (5) 1936 (3) 1938 (7) 1941 (6)
1944 (4) 1947 (2) 1949 (7) 1952 (5) 1955 (3) 1957 (8) 1960 (6) 1963 (4)
1966 (3) 1968 (7) 1971 (5) 1974 (4) 1976 (8) 1979 (6) 1982 (4) 1984 (10)
1987 (6) 1990(5) 1993 (3) 1995 (8) 1998 (5) 2001 (4) 2004 (2) 2006 (7)
2009 (5) 2012 (4) 2014 (9) 2017 (6) 2020 (4) 2023 (2) 2025 (6) 2028 (5)
2031 (3) 2033 (11) 2036 (6) 2039 (5) 2042 (2) 2044 (7) 2047 (5) 2050 (3)

A l'instar de la règle des années bissextiles du calendrier grégorien, le calendrier chinois comporte des exceptions à la règle 4 d'application d'un mois complémentaire.

Une des deux règles suivantes peut être appliquée pour gérer ces exceptions.

Règle 5 : Si l'absence de jalon principal se manifeste à mois de vingt mois d'un précédent mois complémentaire, on ne doit pas en tenir compte et ce mois sans jalon reste un mois "normal".

Règle 5 (qui semble plus facile à appliquer puisqu'on ne remonte pas 20 mois) : Le premier mois complémentaire après un mois contenant deux jalons principaux est un "faux" mois complémentaire et ne doit pas être considéré comme tel.

Prenons un exemple pour illustrer les règles 4 et 5

MOIS
NOUVELLE LUNE
QI
QI
OBSERVATIONS
8
27/08/1984
23/09/1984
P10
 
9
25/09/1984
23/10/1984
P11
 
10
24/10/1984
22/11/1984
P12
 
10
23/11/1984
 
*
Règle 4 : pas de jalon principal. Mois complémentaire
11
22/12/1984
22/12/1984
P1
Ce mois comporte deux jalons principaux. En appliquant la règle 5(2) le prochain mois complémentaire sera un "faux"
20/01/1985
P2
12
21/01/1985
19/02/1985
P3
 
1
20/02/1985
*
Règle 5 : faux mois complémentaire
2
21/03/1985
21/03/1985
P4
 

 

En appliquant les cinq règles que nous venons de voir, nous sommes parfaitement en mesure de construire un calendrier chinois. Il nous faudra tout de même nous procurer des tables d'éphémérides ou un bon logiciel de calcul pour déterminer les dates des nouvelles lunes et celles des qi.

Nous n'en avons pas pour autant fini notre étude du calendrier chinois puisqu'il nous reste un certain nombre d'autres choses à découvrir.

Noms des années et cycle sexagésimal

Contrairement à nous, qui nommons les mois et numérotons les années, les Chinois nomment les années lunaires et numérotent les mois.

Pour donner un nom aux années, les Chinois font appel à un des nombreux cycles qu'ils connaissent : le cycle sexagésimal.

Ce cycle provient de la combinaison d'un cycle de 10 et d'un cycle de 12 (6 cycles de 10 font 5 cycles de 12). Vous allez me dire que 12 X 10 font 120 et non 60. Exact. Mais comme la progression se fait en avançant chaque fois un élément de chacun des cycles. On en arrive donc bien à 60 (6x10 ou 5x12).

Le cycle de 10 est matérialisé par les dix troncs celestes (tian gan).
Le cycle de 12 est matérialisé par les douze rameaux terrestres (dizhu).

On associe depuis le sixième siècle de notre ère un animal à chaque rameau terrestre.
On associe aussi, souvent, le nom des 5 éléments à chaque tronc céleste. Les troncs auront donc, deux par deux, le même nom d'élément. Mais chacun pourra être Yin (s'il est pair) ou Yang (s'il est impair).

Résumons un peu tout cela sous forme de tableaux :

TRONCS CÉLESTES

Chacune des composantes de chaque cycle est utilisée séquentiellement :

- première année du cycle : Jia-Zi

- seconde année : Yi-Chou

- dixième année : Gui-You

- onzième année : Jia-xu

- dernière année : Gui-Hai

RAMEAUX TERRESTRES
Chinois
Pinyin
Élément
Yin/Yang
Chinois
Pinyin
Animal
Jia Bois Yang
Zi Rat
Yi Yin
Chou Boeuf
Bing Feu Yang
Yin Tigre
Ding Yin
Mao Lièvre
Wu Terre Yang
Chen Dragon
Ji Yin
Si Serpent
Geng Métal Yang
Wu Cheval
Xin Yin
Wei Chèvre
Ren Eau Yang
Shen Singe
Gui Yin You Coq

Yin : rang pair

Yang : rang impair

Xu Chien
Hai Porc

 

Le nom d'une année chinoise se compose donc de combinaisons Tronc-Rameau. Cette combinaison fut d'abord utilisée pour nommer les mois, jours et heures dans l'astrologie chinoise. C'est durant la dynastie Han qu'elle fut utilisée pour nommer les années. De nos jours, le cycle sexagésimal des années est le seul à exister encore.

Deux calculs simples permettent de retrouver les noms de la combinaison Tronc-Rameau à partir d'une année (grégorienne) connue :

- Rang du cycle des 10 troncs = reste de la division par 10 de année-3. Pour l'année 2002, par exemple, le reste de la division par 10 de 1999 (2002-3) donne 9 qui correspond à Ren (élément Eau)

- Rang du cycle des douze rameaux = reste de la division par 12 de année-3. Pour l'année 2002, par exemple, le reste de la division par 12 de 1999 (2002-3) donne 7 qui correspond à Wu (animal cheval)

L'année 2002 est donc ren-wu ou année du cheval.

Tableau des années de 2000 à 2020

Année chinoise
date 
grégorienne
Combinaison tronc-rameau
Animal du rameau terrestre
Élément du tronc céleste
4698
05 février 2000
Geng-Chen
Dragon
Métal
4699
24 janvier 2001
Xin-Si
Serpent
Métal
4700
12 février 2002
Ren-Wu
Cheval
Eau
4701
01 février 2003
Gui-Wei
Chèvre
Eau
4702
22 janvier 2004
Jia-Shen
Singe
Bois
4703
09 février 2005
Yi-You
Coq
Bois
4704
29 janvier 2006
Bing-Xu
Chien
Feu
4705
18 février 2007
Ding-Hai
Porc
Feu
4706
07 février 2008
Wu-Zi
Rat
Terre
4707
26 janvier 2009
Ji-Chou
Boeuf
Terre
4708
14 février 2010
Geng-Yin
Tigre
Métal
4709
03 février 2011
Xin-Mao
Lièvre
Métal
4710
23 janvier 2012
Ren-Chen
Dragon
Eau
4711
10 février 2013
Gui-Si
Serpent
Eau
4712
31 janvier 2014
Jia-Wu
Cheval
Bois
4713
19 février 2015
Yi-Wei
Chèvre
Bois
4714
08 février 2016
Bing-Shen
Singe
Feu
4715
28 janvier 2017
Ding-You
Coq
Feu
4716
16 février 2018
Wu-Xu
Chien
Terre
4717
05 février 2019
Ji-Hai
Cochon
Terre
4718
25 janvier 2020
Geng-Zi
Rat
Métal

Chronologie chinoise

Les Chinois n'ont pas de système continu de numérotation des années. Ils commencent un compte à chaque nouvel empereur.

Néanmoins, lors de la dynastie Han, quelques savants de l'époque cherchèrent à remonter la chronologie ancienne et lui donnèrent comme point de départ la date supposée d'invention du calendrier. Il l'aurait été par l'Empereur jaune Huang Di en 2637 av. J.-C. durant la 61ème année de son règne. Beaucoup de gens préfèrent commencer le décompte en 2697 av. J.C. qui correspond à la première année de son règne.

Si on considère que le point de départ de la chronologie chinoise est 2697 av. J.-C. l'année 2002 du calendrier grégorien correspond à l'année chinoise 4639.

Il est aussi courant de dénombrer les années à partir du début d'un cycle sexagésimal dont l'an 1 du premier serait 2697 av. J.-C. Un rapide calcul nous permet de dire que le cycle actuel de 60 ans est le 78e et a débuté le 2 février 1984. L'an 2002 (grégorien) est la 19e année de ce 78e cycle.

Nous en avons terminé avec l'étude du calendrier chinois. J'ai volontairement mis de côté toute la partie astrologie qui est étroitement liée au calendrier mais qui n'est pas l'objet de ce site. Vous trouverez sur d'autres pages les "variantes" de ce calendrier chinois.